Introduction

L'indication la plus fréquente à une reconstruction mammaire partielle ou totale est une excision chirurgicale suite à un cancer du sein. Les autres indications pouvant bénéficier des mêmes techniques de reconstruction que celles utilisées après un cancer du sein concernent les patientes souffrant de malformations du développement du sein (croissance partielle du sein, asymétrie des seins, seins tubéreux), de malformations congénitales (absence du sein, syndrome de Poland) ou de lésions du sein secondaires à un traumatisme ou à une infection. Finalement, les patientes connues pour une mutation génétique BRCA-1, 2 ou 3 forment un groupe de plus en plus important au sein des femmes bénéficiant d’une reconstruction mammaire, et ce depuis que des outils performants pour le dépistage génétique sont disponibles.

L'information publique sur la reconstruction du sein

À notre avis, toute patiente diagnostiquée d’un cancer du sein ou à risque de développer un cancer du sein, devrait être pleinement informée sur les possibilités de reconstruction mammaire disponibles. Malheureusement, les États-Unis est le seul pays obligé par loi fédérale de fournir cette information aux patientes atteintes d’un cancer du sein. Dans de nombreux autres pays développés, les médecins et autres professionnels de la santé fournissent des informations insuffisantes aux patientes victimes d’un cancer du sein, en raison d'un manque de formation, d'ignorance ou par conviction personnelle que la reconstruction mammaire n'est pas nécessaire. Approximativement 50% des patientes atteintes d’un cancer du sein démontrent un vif intérêt initial pour la reconstruction mammaire après une ablation chirurgicale. Bien que près de la moitié d’entre elles décide en fin de compte de ne pas être reconstruite, le fait qu’une reconstruction a été proposée apporte un avantage psychologique important.

Des informations détaillées devraient être données sur toutes les techniques de reconstruction, en particulier sur les différences entre la reconstruction par implant ou expanseur par rapport à la reconstruction par tissus autologues.

Les alternatives thérapeutiques doivent être discutées lorsqu’une femme décide de ne pas bénéficier d’une reconstruction mammaire. Des explications claires doivent ainsi être données à propos du port d’une prothèse externe, des avantages et inconvénients d’un traitement conservateur du sein et des différents types de mastectomie.

 

Voici une courte vidéo avec un résumé des techniques les plus populaires aujourd'hui (Anglais, source: understand.com):